Artiste Calligraphe contemporaine

 

Catherine Denis

Expositions

Catalogues et publications

Catherine DENIS

Le travail artistique que je mène depuis 1990 trouve ses sources dans la musique, par le milieu musical de mon enfance et adolescence, et dans la pensée philosophique chinoise, par l’étude que j’ai pu faire du chinois et de la calligraphie chinoise. De ces deux études, musicale et calligraphique, apparemment distinctes, j’ai gardé une compréhension de la verticalité, de la rupture et du vide médian commune à ces deux pratiques artistiques.

Mon travail au pinceau est une interrogation permanente du geste d’écrire : je m’interroge sur ce qu’est ce geste, et ce geste m’interroge sur ce que je suis dans l’instant où j’écris, dans ce qui le précède et le suit. Je m’éloigne alors du sens des lettres alphabétiques, des mots écrits en français ou des caractères chinois, pour accéder à un autre niveau de compréhension et d’entretien avec le monde. Je choisis, semble-t-il, l’absence pour révéler une présence autre de l’humain.

Je ne suis pas peintre, je « travaille », depuis ma découverte et mon étude de la calligraphie chinoise, le vécu de l’écriture au pinceau : dans la répétition de traits verticaux (exercice de base de cet art chinois si particulier) pour la création de mes Partitions ; dans l’écriture en français, ma langue maternelle ; et dans le prolongement au geste d’écrire qu’est l’empreinte faite de ce qui vient d’être tracé à l’encre : Reports Architectoniques comme suite aux Partitions et Réminiscences, « buvardages bavards » de mes écritures aux pinceaux, petits et grands, en chinois et en français.

C’est dans ce même attachement au geste d’écrire que j’ai pu faire apparaître la couleur face au trait d’encre chinoise, et ce par collage de « traits » découpés dans les papiers du Rajasthan.

En 2014 sont apparues les Strates Calligraphiques, encollage des calligraphies originales des caractères dont j’avais fait des empreintes pour donner naissance aux Sphères calligraphiques. Ces Strates sont également réalisées à partir de brouillons sur papier journal vierge. Au format allant de 3 x 3cm à 15 x 15cm et plus, et à l’épaisseur variable, elles sont les recouvrements incessants qui constituent nos vies, « écritures-objets », livres que l’on ne peut plus ouvrir et dont le sens pressenti nous appelle. Elles sont également musique, les créations contemporaines de Florentine Mulsant, XU Yi, Melaine Dalibert et Tatziana Zelianko y trouvent pleinement leur place (Intérieurs 1, 2, 3 et 4).

Détail d’une Partition calligraphique 137 x 76,5cm – Shanghai 2008

Les Temps d’une vie 219 x 81,5cm – Rennes 2010

Improvisation calligraphique sur le caractère mouton (羊) – 78 x 60cm – Rennes 2003

Détail d’une Partition calligraphique 137 x 76,5cm – Shanghai 2008

Réminiscences – 30 x 31 cm – Rennes 2006

« Dissimuler la montagne » 30 x 21cm – Shanghai 2007

Voir-entendre

30 ans d’exploration du signe par Catherine Denis

1990 – 2020

Vidéo n°1/5